Cette semaine, le Handball Sud 29, club du Pays de Concarneau, accueille le deuxième Challenge Caraty Espoirs. Ce tournoi regroupe cinq équipes de catégorie moins de 18 ans évoluant à haut niveau pour récolter des fonds au profit de la lutte contre le cancer. Entretien avec Sébastien Guillet, coprésident du club.

Le Handball Sud 29 organise toute la semaine la seconde édition du Challenge Caraty Espoirs au gymnase du Porzou. Ce tournoi caritatif a pour but de récolter des fonds pour la lutte contre le cancer. Il permet également de découvrir des équipes de catégorie moins de 18 ans évoluant au niveau national et dont les joueurs constituent la relève du handball français. Entretien avec Sébastien Guillet, coprésident du HB Sud 29 et coordinateur du tournoi.

Comment est venue l’idée de ce tournoi ?

Le Challenge Caraty existe depuis une petite vingtaine d’années à Brest avec plusieurs équipes professionnelles de handball. C’est Joël Caraty, connu dans le milieu du hand finistérien qui en a eu l’initiative après avoir perdu son fils Christophe, atteint d’un cancer. Il a voulu récolter des fonds pour notamment améliorer l’accueil des familles à l’hôpital Morvan de Brest. Permettre aux parents d’enfants malades de dormir à l’hôpital, ce genre de choses. Nous, on s’est dit qu’on ferait bien quelque chose à notre niveau et c’est là qu’est venue l’idée d’un tournoi avec des équipes de moins de 18 ans. On a sollicité Joël Caraty et il a tout de suite été partant.

Que retenez-vous de la première édition en 2017 ?

Une belle réussite. On a eu des grosses équipes comme Montpellier, le PSG ou encore Saint-Nazaire. 1 500 personnes sont venues sur l’ensemble de la semaine, ce qui était plutôt bien et je me souviens vraiment d’une bonne ambiance. Les équipes étaient aussi très contentes de venir car en plus de jouer pour la bonne cause, ça leur fait un bon entraînement avant le début de la saison.

Cette année, quelles sont les équipes présentes ?
Cinq équipes s’affrontent tout au long de la semaine, à raison de deux matchs par soir depuis lundi et jusqu’à samedi. On retrouve le Paris-Saint-Germain, le HBC Nantes, une entente Saint-Quentin-Versailles, Cesson-Sévigné et Concarneau. À l’image des seniors, c’est quand même du lourd ! Au-delà du handball, c’est aussi une aventure sympa à vivre pour ces jeunes. Nous les logeons tous à l’internat Pierre-Guéguin pendant la semaine. Ce mercredi, on leur a prévu une activité paddle au Porzou et, dans la semaine, ils auront une visite guidée de la Ville Close.

En plus de faire une bonne action, si vous deviez donner une bonne raison de venir voir les matchs ?

Le spectacle ! Là on commence à observer du très haut niveau, du très bon handball. C’est aussi l’occasion de voir des jeunes joueurs que l’on retrouvera très vite dans les équipes professionnelles du championnat français ou à l’étranger. L’un des joueurs de Montpellier, présent l’année dernière, a participé à la finale de Champions League en mai dernier. C’est beaucoup plus hypothétique mais Philippe Gardent (NDLR : ancien pivot de l’équipe de France à l’époque des « Bronzés » puis « Barjots »), parrain du tournoi, pourrait passer jeudi. Ça risque d’être compliqué parce qu’il entraîne l’équipe sénior de Toulouse qui joue dans le tournoi élite à Brest ce week-end. La finale de notre tournoi jeunes se jouera là-bas d’ailleurs, samedi en début d’après-midi.

Article du Télégramme du 21/08/2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *